Notes de voyage (page 4)

Expédition en Libye pour l'éclipse solaire totale.
 

21 mars, 22h54.
Pas loin de Leptis Magna, au bord de la mer.
32° 42’ 37’’ N - 14° 09’ 19’’ E   Télécharger le fichier KMZ

Journée chargée, qui a débuté par une panne d’eau ne touchant bien sûr que ma chambre. Heureusement, j'avais pris mes précautions la veille. 

Petit déjeuner en compagnie de l’éternelle télé satellite diffusant moult clips musicaux arabes. Ça a l'air d'être une des grandes constantes locales, ça. Les filles sont toutes belles, et surtout tête nue, ce qui a l’air de faire de l’effet.  Car en effet ici les femmes sont voilées.

Et à 9h nous sommes à l’entrée du site de Sabratha. Entrée + entrée du musée + droit photo = 11 DL. On me donne alors deux tickets. James, qui m’accompagne alors, en reçoit trois dont un jaune que je n’ai pas.

Nous commençons donc la visite du site par le théâtre. Nous sommes seuls, la lumière est superbe, le théâtre reconstruit est à couper le souffle ! Bien sûr, il est en grande partie restauré. Mais c’est vraiment  bien fait et nous « shootons » à tour de bras. Du marbre, des colonnes, des sculptures, les lieux sont très impressionnants. 

Rhaaaaa...

Puis vint un petit bonhomme en noir, qui nous surveillait depuis un moment. Il nous demande nos tickets (enfin on comprend au bout de 5 mn que c’est ça qu’il veut voir). Ah, mince, il m’en manque un, celui pour photographier ! À James aussi il manque un ticket car il a deux boîtiers (un D2X et un D200 équipé d’un 12mm). Bref, nous voilà resquilleurs et le petit monsieur n’est pas content du tout et nous dit de retourner à la caisse. Ce que nous fîmes dont, penauds. Le caissier reconnut son erreur et me donna le sésame jaune, et nous ne revîmes jamais plus le petit bonhomme en noir. 

Fleurs de printemps...

Après le théâtre nous allâmes sur le reste du site, très grand. Le Temple d’Isis fut notre limite Est. Pas mal d’écoliers parmi les visiteurs, dont un groupe qui scanda gaiement je ne sais quoi en nous croisant. Était-ce amical ? Ou se fichaient-ils de nos têtes d’européens bon teint ? En tout cas, de jeunes filles voilées qui accompagnaient les gamins nous hélèrent avec de grands « Hi ! » suivis de petits rires. Gamines ! 

Que dire d’autre de la visite ? Des pierre, des thermes, des temples, de tout. Mosaïques, sculptures, enduits peins, jusqu’à saturation ! Musée avec d’incroyables surfaces de mosaïques, mais très pauvre en mobilier… Deux étagères de lampes à huile… A la sortie, j'achète une montre, une vraie fausse « Omega » avec Mouamar Khadafi dessus...

Mosaïque à Sabratha.

Repas à Sabratah et là, une première : j’ai mangé un hamburger ! Mon premier, en Libye donc. Faut un début à tout, et ma foi c’est original comme pays pour débuter.  Et puis bon,  y'avait pas de ketchup, donc la morale est sauve. 

Route jusqu’à Tripoli, où Christian a récupéré les bonnes autorisations pour le parcours, a réservé des pièces pour le Toyota, et où Serge a acheté un téléphone satellite Thuraya dans la rue des marchands de portables !  

Puis, route vers Leptis Magna. Le bivouac fut trouvé après que Nuori ait essayé de nous emmener camper sur le parking du site romain, tout en nous disant que ce n'était pas là du tout qu'il nous emmenait. En fait, il a l'air d'avoir des consignes de la part des autorités, qui voudraient bien qu'on campe dans des endroits civilisés et contrôlés. Mais inconfortables au possible.  Exit donc le parking, et on fait demi-tour malgré les protestations de notre accompagnateur !

Premier bivouac, en bord de mer donc. Gros nuages, jour déclinant, premier montage de tente. Elle est un peu petite (ou c'est moi qui suis grand), j’aurais peut-être dû demander à Christian de m’en prêter une… Pas grave, on fera avec, je tiens dedans tout de même ! Quelques gouttes de pluie (!) pendant le repas, précédées par un incroyable réchauffement de l’air (vent venant du désert). 10 degrés repris d’un coup… Orage sur Tripoli, on dirait. Serge et James sont très bien équipés, l'aménagement du 4x4 est fonctionnel et en grande partie fait main. 

Fin de journée.

Bon, c’est pas facile d’écrire dans la tente. J’essayerai autrement demain. Allez, visu des photos et dodo.